Article

Abécédaire du C&B : en route pour 2024 !

Pas le temps de lire ? Nous avons lu et sélectionné pour vous les articles sur la rémunération et les avantages sociaux qui nous ont le plus interpellé au cours du semestre. Vous avez lu un article qui vous a marqué et souhaitez nous le partager ? N’hésitez pas à nous le signaler à ajohnson@mcr-consultants.com et nous l’intégrerons dans la prochaine édition.

I comme inflation

Courrier cadres a identifié 5 initiatives d’entreprise pour soutenir le pouvoir d’achat des salariés: communication claire sur la rémunération, titres restaurant, accès au crédit immobilier, mutuelle, acompte de salaire à la demande:

Inflation : comment les entreprises peuvent soutenir leurs salariés – Courrier Cadres

I comme intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA)  offre de nombreuses opportunités pour les entreprises, qui peuvent améliorer leur efficacité, leur innovation, leur personnalisation, etc. Mais l’IA pose aussi des défis, notamment en termes d’éthique, de sécurité, de responsabilité, de transparence, etc. Pour encadrer l’utilisation de l’IA, des législations ont été adoptées ou sont en cours d’élaboration, comme l’AI Act, la première législation au monde à encadrer l’IA, proposée par la Commission européenne en avril 2023, ou l’Executive Order on Safe, Secure, and Trustworthy Artificial Intelligence, signé par le président américain Joe Biden en octobre 2023.

En savoir plus : [AI Act : ce que contient la première législation au monde à encadrer l’intelligence artificielle], [Intelligence artificielle : la Commission propose de nouvelles règles et actions pour que l’Europe tire le meilleur parti de la révolution numérique] et [FACT SHEET: President Biden Issues Executive Order on Safe, Secure, and Trustworthy Artificial Intelligence]

Pour aider les collaborateurs à tirer profit de l’IA, les entreprises doivent les former, les accompagner et les impliquer dans les projets d’IA. Elles doivent également leur donner les moyens de maîtriser et de créer de l’IA, notamment grâce à l’IA générative, qui permet de générer automatiquement du contenu, des données, du code, etc. à partir d’un modèle pré-entraîné. L’IA générative peut être utilisée pour des applications variées, comme la création de contenu, la synthèse vocale, la traduction automatique, la génération de code, etc. Un article de la Harvard Business Review de novembre propose un cadre baptisé STEP pour faciliter l’adoption réussie de l’IA générative par les collaborateurs. Segmentation des tâches, Transition, Education des salariés et adaptation de l’évaluation de la Performance sont les étapes de ce modèle ? [Helping Employees Succeed with Generative AI (hbr.org)], [Microsoft’s Chief People Officer shares how AI will impact workers (fastcompany.com)]

L’IA générative peut également être un levier pour le futur de la RH. Un podcast et un article de McKinsey font le point sur les utilisations possibles en RH. Josh Bersin partage comment le département RH de PagerDuty a organisé un Hackathon pour identifier les cas d’usage RH.

En savoir plus : [Confused About Generative AI in HR? Here’s How To Run A Hackathon! – JOSH BERSIN] et [The impact of generative AI on human resources | McKinsey] [Generative AI and the future of HR – McKinsey Talks Talent – Omny.fm]

J comme jeunes

Selon un sondage Opinion Way et McDonald’s, la priorité n°1 des jeunes 18-30 ans pour rejoindre une entreprise est la rémunération avant la localisation géographique et l’ambiance de travail. L’article du Parisien explore également les attentes de ces salariés en matière de progression dans l’entreprise (plus d’un jeune sur deux attend une promotion ou un changement de poste au plus tard au bout de 2 ans).

En savoir plus : [Salaire et progression dans l’entreprise, priorités des jeunes – Le Parisien]

 

calendrier C&B

P comme partage de la valeur

Le partage de la valeur est un concept qui vise à répartir équitablement les richesses créées par l’entreprise entre les différentes parties prenantes : actionnaires, salariés, clients, fournisseurs, etc. Il peut prendre différentes formes : participation, intéressement, dividendes, etc. Le 2 décembre 2023, la loi Partage de la valeur est entrée en vigueur en France, avec pour objectif de renforcer le lien entre performance économique et sociale des entreprises. Cette loi prévoit notamment :

  • le développement de la participation dans les entreprises de moins de 50 salariés
  • la généralisation du partage de la valeur dans les entreprises de moins de 50 salariés réalisant un bénéfice
  • l’ obligation de négocier sur les bénéfices exceptionnels dans les entreprises de 50 salariés et plus
  • la pérennisation et l’élargissement de la prime de partage de la valeur (PPV) : possibilité de versements de deux primes par ans, possibilité d’affectation à un PEE ou un PER dans des conditions fiscales avantageuses
  • la possibilité de mettre en place un plan de partage de valorisation de l’entreprise (PPVE à ne pas confondre avec la PPV 😊) : ce plan permet de verser une prime lorsque la valeur de l’entreprise a augmenté au cours des trois années suivant la mise en place du plan.

En savoir plus : [Le partage de la valeur], [La loi Partage de la valeur s’applique à partir du 1er décembre 2023], La nouvelle prime de partage de la valorisation de l’entreprise (PPVE)

P comme parentalité

La parentalité est un enjeu majeur pour les entreprises, qui doivent concilier les besoins des salariés parents et les impératifs de productivité. Pour accompagner les salariés dans leur équilibre vie professionnelle-vie personnelle, les entreprises peuvent mettre en place des dispositifs tels que le congé parental, qui permet aux salariés de suspendre ou de réduire leur activité professionnelle pour s’occuper de leur enfant, ou encore des services de garde d’enfants, qui facilitent l’accès à des modes de garde adaptés et de qualité. Certaines entreprises vont plus loin et proposent des avantages spécifiques aux salariés parents, comme les groupe Bouygues ou Safran

En savoir plus : Bouygues déploie une couverture parentalité universelle, Chez Safran, un accord conclu pour « aider les salariés à bien vivre leur parentalité » (radiofrance.fr), Etude RH vs Baromètre Parentalité : écart révélateur du soutien en parentalité (gpomag.fr)

P comme protection sociale

Le groupe Veolia, qui a lancé en septembre 2023 un plan mondial de protection sociale pour ses 213 000 salariés, qui comprend l’accès à un congé parentalité, à une couverture santé et décès, à un accompagnement des aidants ou encore la possibilité de consacrer une journée par an à une œuvre caritative ou tournée vers la protection de l’environnement.

En savoir plus : Estelle Brachlianoff (Veolia) : Quel coût pour le plan mondial de protection sociale de Veolia ? – 18/09 (ampproject.org), PR_VF_Veolia Cares_VDEF

R comme RSE

La RSE est un sujet incontournable pour les entreprises, une composante essentielle de la performance extra-financière des entreprises. L’intégration de la RSE dans la rémunération est une pratique de nombreuses entreprises. C’est le cas de plusieurs grandes entreprises françaises, comme Schneider Electric, Air Liquide, ou Arkema

[Chez Schneider Electric, Air Liquide ou Arkema… Quand la RSE s’invite dans le salaire des cadres (usinenouvelle.com)]

La branche pharmaceutique a signé le 17 octobre 2023, le 1er accord de branche sur la transition écologique et la mobilité durable.

L’accord considère l’intégration de critères environnementaux dans la rémunération comme « un levier pertinent et responsabilisant pour l’ensemble des salariés ». Il prévoit une obligation d’étudier l’intégration de critères environnementaux dans les accords d’intéressement et liste même des exemples de critères (la réduction des émissions, le tri sélectif, la baisse de la consommation énergétique, la réduction de l’empreinte carbone, ou encore la gestion de l’eau).

Outre cette obligation, l’accord encourage les entreprises à mettre en œuvre de bonnes pratiques en matière de rémunération et de mobilité durable:

  • développement de la rémunération variable intégrant de tels critères et mise en œuvre d’un suivi régulier de ces critères
  • mise en place d’outils de cartographies des mobilités et accords-type pour faciliter la négociations de forfaits mobilité durable.

Le secteur pharmaceutique confirme son engagement pour la transition industrielle en signant le 1er accord de branche | Leem

formation managers rémunération

S comme santé mentale

L’article présente les résultats du 12e baromètre du cabinet Empreinte Humaine avec OpinionWay sur la santé mentale des salariés français depuis la crise sanitaire.

Il révèle que près d’un salarié sur deux se dit en détresse psychologique, que le risque de burnout et de suicide augmente, et que le télétravail et le manque de reconnaissance aggravent la situation. « Les salariés expriment que l’acteur qui a le plus d’impact négatif sur leur santé mentale, ce n’est pas le manager de proximité, ce ne sont pas non plus les clients, mais la direction générale. »

En savoir plus : [Près d’un salarié français sur deux se dit en détresse psychologique (radiofrance.fr)]

Pour prévenir et traiter le burnout, les entreprises doivent agir à plusieurs niveaux : identifier les facteurs de risque, sensibiliser les managers et les salariés, proposer des solutions adaptées, et suivre l’évolution du bien-être des salariés. Un article de McKinsey, analyse les facteurs qui contribuent le plus au burnout ainsi que les actions mises en place par des entreprises qui ont réussi à réduire les taux de burnout.

En savoir plus : [Addressing employee burnout: Are you solving the right problem?]

S comme supplément de participation et d’intéressement

Le supplément de participation et d’intéressement est une somme versée aux salariés en complément de la participation et de l’intéressement, qui sont des dispositifs d’épargne salariale qui permettent aux salariés de bénéficier des résultats ou des performances de l’entreprise. Le supplément de participation et d’intéressement est facultatif, et son montant est fixé par accord collectif ou par décision unilatérale de l’employeur. Le supplément de participation et d’intéressement est exonéré de cotisations sociales, mais soumis à l’impôt sur le revenu. Selon la Cour de cassation, le versement du supplément de participation et d’intéressement nécessite la conclusion d’un accord collectif, et ne peut pas être remis en cause par l’employeur sans l’accord des salariés.

En savoir plus : [Supplément de participation et d’intéressement : la Cour de cassation exige la conclusion d’un accord | Lexbase]

 

T comme transparence

L’article de WTW explique comment les organisations doivent se préparer à répondre aux nouvelles exigences de transparence salariale qui se multiplient dans le monde. Il souligne les opportunités clés pour améliorer les pratiques de gestion et de communication de la rémunération.

L’article de nos consultants rappelle les principales mesures de la directive européenne et identifier des actions à mettre en œuvre pour répondre à ces objectifs.

En savoir plus :

[How to meet pay transparency demands and advance fair pay – WTW (wtwco.com)]

Directive 2023/970 : cap sur l’équité salariale en Europe | MCR Consultants (mcr-consultants.com)

 

Pour toute demande, n’hésitez pas à nous contacter pour un entretien avec l’un de nos experts : mcr@mcr-consultants.com

Si ce sujet vous intéresse, nous vous conseillons ces autres articles :

L’abécédaire du C&B : revue de presse 1er trimestre

L’abécédaire du C&B : revue de presse du second trimestre

Qu’est-ce que la profession C&B ou rémunération et avantages sociaux ?

Quels sont les besoins C&B pour mon entreprise ?

 

Suivez-nous aussi sur Youtube et sur Linkedin

Si vous souhaitez recevoir toutes les actualités du blog, abonnez-vous à la Newsletter !

Pour en savoir plus: https://www.mcr-consultants.com

Article rédigé par :
Alexandre Johnson
Directeur Associé
MCR Solutions C&B
Un projet à lancer ou envie de faire connaissance ?

Nos experts se tiennent à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et seront ravis d’échanger avec vous sur vos problématiques, enjeux et objectifs.

Parlons-en !